L'histoire de Villennes

Pour tout savoir sur l'histoire de notre commune, deux associations villennoises sont à votre disposition :

 L'ACV, la mémoire de Villennes
Site : http://memoire-villennes.info
Courriel : memoire.villennes@free.fr

Facebook : mémoire de Villennes
Tél. : 01 39 75 71 92


Le Cercle Historique de Villennes
Courriel : coloisel@noos.fr
Site : www.villennes-historique.com
Tél. : 01 39 75 84 47

 

 « La perle des rivages séquaniens », cette expression du début du siècle dernier peut encore désigner notre village, qui a préservé son cadre de vie et son patrimoine. Son développement  a été favorisé par sa situation au bord de la Seine (Sequana en latin). Sa dénomination provient du nom latin villanas de ses premières très modestes habitations, les masures des paysans qui furent ensuite nommés vilains.

 

L’église Saint Nicolas, de style roman, a gardé ses intéressants vitraux et ses chapiteaux remarquables. Villennes possédait 3 châteaux, dont ceux d’Acqueville et de Migneaux. 13 seigneurs s’y succédèrent ; le grand parc du beau château où ils résidaient depuis la Renaissance, s’étendait entre la Seine et le village. Délabré après la Révolution, il fut rasé par la fille de l’ultime seigneur, guillotiné, et son époux, qui transformèrent ses communs pour y habiter. La grotte et la rivière anglaise sont des vestiges de l’aménagement, en 1869, du  parc  par  le paysagiste du Bois de Boulogne. Sur la ligne de chemin de fer Paris-Rouen inaugurée en 1843,  la station construite en 1890 et surtout la gare, petite mais élégante, qui la remplaça en 1911, permirent à de nombreux Parisiens aisés, certains alors célèbres, de venir facilement passer les fins de semaines et la belle saison à Villennes.

Les habitants installés ensuite dans leurs villas ainsi que dans les anciennes maisons des agriculteurs, des vignerons, des plâtriers et des carriers en ont fait  une cité résidentielle qui conserve, toutefois, le charme de son passé.